Et si moi j’ai envie de croire qu’il m’aime?

chat amour

A toi, ma petite boule de poils, toi, mon gros tout doux, mon miauleur invétéré, ma machine à ronrons, je te dédis cet article. Trop de gens pensent que tes congénères et toi même êtes des êtres infidèles et ingrats. Je l’ai pensé aussi pendant longtemps mais j’ai appris à ton contact que ce n’était pas vrai. Indépendant, aventurier, explorateur, curieux, capricieux même, ça oui! Mais ingrat, non.

Depuis que nos routes se sont croisées en 2007, tu n’as pas cessé d’être mon plus fidèle compagnon. Abandonné dans un container à ordures, je t’ai recueilli, soigné, nourri, aimé. Ce qui devait être temporaire est finalement devenu une grande histoire… d’amour? Oui, sûrement. Le mien d’abord, sans aucune doute. Mais toi, est-ce que tu m’aimes? Et puis c’est quoi l’amour de toute façon?

Le petit Larousse nous dit ceci :

L’amour désigne un sentiment d’affection et d’attachement envers un être, un animal ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un comportement particulier.

Alors oui, je crois que tu m’aimes d’une certaine façon. Ou bien tu aimes ce que je te donnes. Mais par extension, c’est pareil finalement. Tu aimes ma chaleur, ma proximité, quand tu te colles à moi sur le canapé ou dans le lit. Tu aimes mes caresses quand tu me pousses avec ta tête pour en demander plus. Tu aimes que je t’ouvre le robinet de la salle de bain quand tu veux boire. Tu aimes que je te donne des friandises quand tu rentres au galop au son de l’emballage. Tu aimes que je t’appelle parce que je m’inquiète de l’orage qui approche quand tu cours vers moi. Tu aimes la liberté que je te donne au quotidien quand je t’ouvres la porte pour aller explorer le quartier. Tu aimes que je remplisse ton bol quand tu caresse ma main de ta tête.

Tu aimes ces choses que je te donne, que je t’autorise, auxquelles je t’ai habitué depuis toujours. Ces choses font de moi la personne qui te manquerait si tu vivais ailleurs, non? Alors ces choses font aussi de moi la personne que tu aimes. Tu m’aimes par reconnaissance, peut être, mais tu m’aimes. Et je me dis que si ce n’était pas le cas, tu serais parti depuis longtemps. Et moi ça me fait du bien de penser que tu m’aimes, à ta façon, un peu quand même, mon Pepito.

chat amourPhotographies : Madame R

Laisser un commentaire